Informations générales

    • Cette aide vise à soutenir les restaurants gastronomiques engagés dans une démarche de qualité reconnue par le plan qualité tourisme, en :
      • apportant un soutien à la mise en œuvre d'une réflexion stratégique et d'un programme de développement global par le chef d'entreprise,
      • en accompagnant sur 2 ans le projet élaboré par l'entreprise,
      • en assurant à l'entreprise touristique la garantie d'un interlocuteur public unique,
      • en favorisant la prise en compte de l'enjeu des ressources humaines et du management de la qualité des services.
    • Le CAP Tourisme s'organise en 2 étapes :
      • le Pré-CAP Tourisme, qui se compose d'un diagnostic de l'entreprise, d'un plan de développement, et d'un plan d'actions,
      • le CAP Tourisme.
    • Le recours à la procédure du Pré CAP-Tourisme a pour ambition de permettre au chef d’entreprise de conduire une réflexion stratégique globale sur le développement de son affaire. Cet état des lieux est l’occasion pour le dirigeant :
      • de consacrer un temps à l’analyse en s’extrayant de l’exploitation quotidienne de son établissement,
      • d’être accompagné dans un cadre confidentiel par un conseil extérieur pour définir un projet de développement à long terme et élaborer un plan d’actions planifié à 2 ans.
    • Bien qu’optionnelle, laissée à l’appréciation du porteur de projet, cette aide à la réflexion est néanmoins conseillée. Elle pourra être demandée par la Région pour les projets jugés les plus problématiques
    • Le diagnostic de l'entreprise porte notamment sur :
      • l’organisation juridique de l’entreprise et de la répartition de l’actionnariat (murs et fonds),
      • l’analyse financière (bilan et compte de résultat, analytique des services, capacité de financement et endettement, amortissements…),
      • l’état des lieux du matériel d’exploitation, les démarches qualité,
      • le positionnement de l’entreprise (concurrence, opportunités/menaces, zone de chalandise, typologie de clientèle…),
      • l’organisation des achats, relations fournisseurs,
      • la commercialisation et la promotion,
      • les ressources humaines (organisation, management, savoir-faire, formation, accueil des apprentis, intéressement/participation…),
      • l’intégration des normes d’hygiène et de sécurité,
      • l’intégration des technologies de l’information et de la communication.
    • En s’appuyant sur le diagnostic, le plan de développement définit les orientations stratégiques envisagées (ex : extension…). Le plan développement s’inscrit dans une vision à long terme, il ne comprend pas d’éléments planifiés et chiffrés mais doit être en cohérence avec le diagnostic et sera transmis aux services régionaux compétents en introduction au plan d’actions proprement dit.
    • Le plan d’actions a pour objet de prioriser, structurer et planifier les actions définies par le chef d’entreprise. Il comprend des indicateurs quantifiés permettant de fixer des objectifs pour répondre aux problématiques identifiées dans le plan de développement. Il est décliné sur 2 ans au maximum au travers :
      • d’un prévisionnel d’exploitation traduisant sa faisabilité économique,
      • d’un programme d’actions matérielles (ex : équipement, agencement,…) et immatérielles (ex : formation, étude juridique et fiscale, démarche qualité…) qui seront réalisés par l’entreprise.
    • Les actions programmées pourront faire l’objet du soutien financier de la Région dans le cadre du CAP-Tourisme.
      peuvent en effectuer une présentation directe en se basant sur la trame de présentation proposée en annexe du dossier-type à remplir.
    • Leur diagnostic devra permettre d’identifier les axes de progression de leur établissement et de vérifier la cohérence du plan d’actions en découlant.
    • Ce dispositif leur permettra d’envisager un projet global de développement intégrant aussi bien les aspects matériels (rénovation, modernisation…) que certains aspects immatériels (formation, fidélisation du personnel…).
    • Le CAP-Tourisme est l’aboutissement de la réflexion stratégique menée par l’entreprise. Il se traduit par un contrat engageant :
      • la Région à financer sur une période maximale de 2 ans les investissements matériels et immatériels du plan d’actions élaboré par l’entreprise,
      • l’entreprise à mettre en œuvre le plan d’actions défini et en respect du planning arrêté.
    • Les dépenses matérielles éligibles sont les suivantes :
      • les investissements d’agencement (cuisines, sanitaires, décoration, plomberie, fenêtres isothermiques, électricité, etc)
      • les aménagements paysagers réalisés par des paysagistes professionnels,
      • les honoraires de maîtrise d’œuvre.
    • Sont éligibles les investissements immatériels suivants :
      • pour la formation et les ressources humaines : actions de formation (hors prestations financées par les Organismes Paritaires de Collecte Agréés tel que le FAFIH) ; conseils en gestion des ressources humaines notamment : la mise en œuvre de compléments de rémunérations (intéressement, participation, mutuelle, épargne entreprise,…), l’accompagnement et l’organisation de plan de formation,
      • pour l'aspect commercial : conseils pour la mise en œuvre ou le renforcement d’une démarche commerciale,
      • pour l'organisation juridique et fiscale : missions d’ingénierie juridique et fiscale assurées par un juriste lorsqu’elles sont liées à la réorganisation de l’entreprise,
      • pour les études : conseils et études d’architectes, de décorateur, de paysagiste et diagnostic environnemental. (hors maîtrise d’œuvre et suivi de travaux).

Bénéficiaires

  • Accessible si :
    • Création datant d'au moins 1 an.
    • Effectif de moins de 50 salariés.
    • Chiffre d'affaires de moins de 10 M€.
    • Activité exercée (APE)
      • 56 - Restauration
    • Forme juridique
      • Sociétés commerciales
    • Filière marché
      • Tourisme
    • Critères complémentaires
      • Lieu d'immatriculation
        • Immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés

Montants et modalités de paiement

    • Le diagnostic et la définition des plans de développement et d’actions peuvent être commandés à un prestataire par l’entreprise sur la base d’un cahier des charges à rédiger par l’entreprise. Cette prestation pourra être subventionnée par la Région au titre du Fonds d’Aide au Conseil et aux Etudes Stratégiques (Opérateurs des filières touristiques) selon les modalités définies ci-dessous.
    • Pour le Pré CAP-Tourisme Gastronomie Régionale d’Excellence, le taux de la subvention est de :
      • pour les diagnostics, expertises rapides : taux 80 %, avec un plafond des dépenses subventionnables (HT) de 5 000 €,
      • pour une étude stratégique et étude de faisabilité technique : taux 50 %, avec un plafond des dépenses subventionnables (HT) de 45 000 €.
    • Pour le CAP Tourisme, le taux de la subvention est de :
      • 15 % pour les actions matérielles (des bonus peuvent être accordés aux entreprises détentrices du label Tourisme et Handicap, ou adhérentes à la Charte de Confiance Hôtellerie Restauration),
      • 40 % pour les actions immatérielles.
Type d'aide

Subvention

Organisme

CONSEIL REGIONAL AMÉNAGEMENTS ET FILIÈRES TOURISTIQUES

Montant total

5 000 € à 5 000 €

Départements concernés